Musique, magie et souvenir

Comme c’est étrange.  Enfant, j’avais un rapport simple avec la musique : j’écoutais passivement ce qu’écoutaient mes parents. Ce qu’ils écoutaient ne m’intéressait pas. Je l’écoutais, le respirais, le fredonnais, mais cela ne m’intéressait pas. Comme si j’avais examiné soigneusement les rideaux ou les dessins du papier peint. Je ne savais pas ce que j’écoutais.
Quand j’ai commencé à écouter de la musique, je n’ai pas été vers ce qu’ils écoutaient, et ils n’ont pas essayé de m’y amener – j’aurais probablement refusé énergiquement. J’écoutais tout simplement la radio.
Il y a une semaine, j’ai cliqué sur la radio “classique vocale” de deezer, par désoeuvrement. J’ai brusquement, et par surprise, basculé dans le passé. Les Pêcheurs de perles – je me souviens de ce titre, une “petite opérette” que ma tante évoquait avec un gentil sourire. Outre que Wikipédia le compte comme un opéra – et je ne suis pas assez musicienne pour me prononcer sur le sujet -, j’ai du écouter “je crois entendre encore” 10 fois par jour depuis deux semaines. A chaque fois, j’en ai les larmes aux yeux. En outre, le printemps est arrivé : ma mère écoutait-elle les Pêcheurs de Perles plutôt au printemps ? Je ne sais pas, mais il y a chez moi la même lumière, me semble-t-il, que dans notre salon d’alors, quand j’écoutais, sans la savoir, cette opérette. Connaître parfaitement tous les airs me donne une sensation étrange : comme de parcourir un chemin ancien que l’on croyait avoir oublié mais dont on se rappelle chaque détour. ça n’est pas le seul : la Force du destin.
C’est vraiment curieux. Il me semble ne plus me connaître moi-même. Je ne connais pas les Pêcheurs de perles (ou La Force du destin) consciemment ; je n’ai jamais songé à ces opéras comme à des sujets que je connaissais ou comme à des oeuvres qui m’auraient marquées ; j’ai dit il y a peu à des amis que mon inculture en matière d’opéra me faisait honte. Et voilà que ces deux oeuvres au moins remontent du fin fond de mes souvenirs, comme des vestiges archéologiques d’un passé que je ne savais même pas avoir.

Advertisements

2 thoughts on “Musique, magie et souvenir

  1. Ce qui est vraiment étrange, c’est que j’ai à la fois l’impression de parfaitement les connaître et de ne pas les connaître. Si j’avais su que la Force du destin, c’était cette vieille mélodie que j’ai dans la tête…. je l’aurais écouté plus tôt.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s