Avalanche de démenti : Areva ne licenciera pas

Comment ça, Areva va supprimer des postes ?

Qui l’a dit, d’abord ?

Citant des “sources proches du dossier”, l’Agence France Presse rapportait lundi soir qu’Areva prévoyait de supprimer entre 2.700 et 2.900 emplois dans le cadre d’un “plan stratégique” d’austérité.
Et 1.000 à 1.200 de ces postes seraient supprimés en France. L’AFP cite un document interne à l’entreprise. Ça semble donc sérieux.

Les réductions d’effectifs dans l’Hexagone visent les “fonctions support” (services juridique, financier, communication, ressources humaines, etc). Il s’agirait de “départs en retraites et de démissions” mais Areva souhaite tout de même “mettre en place un plan de départs volontaires”, ce qui n’est pas anodin.

Alors ?

Alors, aussi sec, Eric Besson dément. “Aucune suppression d’emploi n’est prévue en France chez Areva. La filière nucléaire et l’ensemble de ses salariés et sous-traitants est entièrement mobilisée pour maintenir le leadership de la France dans le domaine de l’énergie nucléaire”, dit le ministre de l’Industrie. Areva est détenu à 87% par l’Etat. Il sait ce qu’il dit.

Après Eric Besson, c’est Areva elle-même qui se défend de tout projets de licenciements. On cite (la langue de bois d’entreprise m’enchante) : “Areva dément catégoriquement les informations citées ce soir par l’Agence France Presse sur les suppressions d’emplois en France”. On notera bien qu’il s’agit d’un démenti catégorique, attention.

Lundi soir, c’est Baroin qui dément à son tour :

«Le ministre se félicite qu’Areva ait démenti les informations citées sur les suppressions d’emplois en France, mais il souhaite réaffirmer que l’objectif d’amélioration de la rentabilité fixé à Areva par l’Etat actionnaire, déterminant pour maintenir la capacité d’investissement à long terme du groupe et garantir son développement, ne sera pas poursuivi au détriment de l’emploi en France». La langue de bois, c’est moins joli que la poésie, mais si vous lisez ça à votre enfant ce soir, vous allez voir comme il va s’endormir…

«François Baroin tient à ce qu’Areva, au même titre que toutes les entreprises publiques, soit mobilisée sur le maintien de l’emploi en France. Celui-ci ne doit être en aucun cas une variable d’ajustement».

Mais enfin, à toutes fins utiles, François Baroin recevra mardi le PDG d’Areva Luc Oursel pour “évoquer la situation de l’emploi” au sein du groupe.

Mais enfin, après tous ces démentis, on se sent rassuré pour Areva en France.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s