Aujourd’hui, c’est Standard & Poor qui dégrade la France

Ils font ça par tour. Un coup l’un, un coup l’autre.

Toutes blessent, la dernière tue. Le tout est de savoir combien de temps on va tenir.

Enfin, en tout cas, on ne sera pas pris par surprise.

Donc, clame la Tribune :  “D’ici dix jours, le triple A français risque de se retrouver “sous perspective négative“.

Le chapo en rajoute : Selon plusieurs sources contactées par La Tribune, l’agence de notation Standard & Poor’s pourrait préparer la France à la perte de son “triple A”. Le gouvernement maintient ce mardi la prévision de croissance de la France pour 2012 à 1%.

Donc, il y a trois semaines, c’était déjà vrai, mais il fallait faire semblant de pas le dire, d’où la fuite. Fausse fuite. Fausse vraie fuite. Enfin on ne sait plus. On avait tous compris, mais comme on est quand même un rien attaché à la France, on a fait comme si on s’était trompé d’avoir compris.

Enfin moi, j’avais pas compris, pour moi la France c’est la plus forte (point).

Petite note au passage, la Tribune qui parle de perspective négative : pouffons. Eux aussi, à ce que j’ai cru comprendre, ils sont en perspective négative. Redressement judiciaire ou plan de sauvetage, ça sent le sapin.

Plus tôt ce matin, l’OCDE nous avait déjà dit des méchancetés, donnant ainsi l’occasion à h16 de parler du “stagiaire en charge de l’Economie et de ce qui nous reste de Finances, François Baroin, (qui) s’est retrouvé un peu tout désarçonné devant les chiffres que l’organisme a balancé comme un tapis de bombe sur sa communication pourtant huilée”.

Les bombes glissant sur une flaque d’huile devant un François Baroin tout décontenancé, j’avais bien aimé. N’empêche que l’OCDE, elle ne l’avait pas envoyé dire. Enfin. Tous des jaloux.

Et pour finir, c’est Xavier Bertrand qui prévient : les chiffres du chômage ne seront pas bons ce mois-ci.

Tout ceci est donc fort ennuyeux et nous nous posons la question : puisque la France est la plus forte et la meilleure, qu’est-ce qui peut expliquer ce naufrage ?

J’ai pas attendu Sarko et sa bande de pied nickelés pour connaître la réponse, ma grande mère le sait et me le dit tous les jours (enfin toutes les semaines) : c’est les socialisses.

– Mais mamie, ils ne dirigent plus depuis 2002.

Mamie, en fait, fait secrètement partie de l’équipe de campagne de Sarko : elle a la réponse. Et tu ne la lui fais pas.

– Mais avec tout le mal qu’ils ont fait avant ! vibrillonne-t-elle indignée.

Elle n’a pas du tout besoin de l’intervention d’un quelconque membre du gouvernement pour le lui expliquer, elle le sait. Et ses mains se crispent d’indignation.

Ouais. Heureusement qu’elle m’achète avec les petits gâteaux de chez Paucelier. Sinon, je lui aurais un peu dit ma façon de voir, à cette vieille réac.

Bref.

En tout cas, si c’est les socialistes, c’est pas les 35 heures. Pourtant, les 35 heures, elles ont eu bon dos. Mais là, non. C’est plus elles. Nicolas l’a noté.

Alors qui ? Qui ? QUI ? HEIN ? On n’en peut plus. Vite un coupable, un responsable, une loi, une prison, quelque chose, enfin !

Mais non, rien, que pouic. Nicolas (Sarkozy) se cache, élude, s’affaire, en province. Il y en a qui ont du boulot. (comme dit Gérard Lanvin, invité à la Tévé française, admirable d’analyse politique, cité par Seb Musset : “Le mec il est sur le terrain depuis une année pour essayer de sortir du chapeau la meilleure solution avec un tas de gens, comme lui, qui sont responsables de notre vie en fait (…) Et de l’autre côté vous avez des adversaires qui le font passer pour un mec qui fait rien ” (on dirait ma grand mère, bien que le style diffère). Donc, et je remercie Gérard d’avoir attiré notre attention là dessus, Sarko bosse – à Montauban, qu’on ne devrait jamais quitter.

Et du coup la communication, à  Paris capitale, est assurée par l’équipe sarkozyenne. Dont Bachelot, par exemple, qu’on percevait mal, du temps de Dati, mais qui gagne à être connue (en alternance avec Nadine Morano). Dans le Figaro, elle est tout en rose et elle dit, je cite au hasard :  “Des personnes, qui ne font pas partie des cercles de militants et sympathisants UMP, me disent à propos de Nicolas Sarkozy: «Heureusement qu’on l’a !» Ce mouvement n’a pas encore porté tous ses fruits.” En tout cas, heureusement que Sarko l’a. Des comme ça, on a cassé le moule.

Je re-cite, juste pour le plaisir : “C’est une erreur de penser qu’une bonne politique se fait uniquement avec de l’argent. Moi qui suis en responsabilité, je peux vous dire qu’on peut faire des économies. Dieu merci, nous avons des marges de manœuvre importantes !”

Je vous dis, deux comme ça, y a pas. Je l’aime.

Enfin, avec tout ça, on ne tient pas notre coupable.

Ah si ! C’est la crise.

Dieu merci, nous avons des marges de maneuvres importantes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s