Quand Laurel et Hardy rencontrent Santana…

Incroyable… La musique colle impec avec la danse des deux acteurs… ?

Advertisements

Moi, Lady Gaga, reine de twitter…

Figurez-vous que Lady Gaga vient de battre Britney Spears en nombre de followers sur Twitter. 5 740 000 abonnés la suivent, soit à peu près 30000 de plus que Britney.

Ça me va bien, à moi : je suis fan de Lady Gaga. Je voudrais être Lady Gaga. Et régner comme une Reine de conte de fée sur mon univers numérique. Qu’importe la vraie vie, c’est toujours mal fichu, ça n’a pas de forme, on est toujours décoiffée ou mal habillée au moments clefs, ou bien on se tord les pieds au moment de s’avancer vers quelqu’un dans un mo9ment clef. Dans la vie numérique, on fait comme Lady Gaga : on peut se déguiser, pour donner à sa vie la forme qu’on veut…

Moi aussi, si j’avais le temps, je me mettrais un chapeau de fée et j’agiterais une baguette magique. La vie est trop courte pour se vautrer dans l’ordinaire.

Mais je n’ose jamais…. Lady Gaga, si, elle ose. Elle y va à fond, et jusqu’au bout, dans son délire.

La vidéo, mise en ligne le 21 août via le compte twitter de la star, a déjà été visionnée par 450 000 personnes. Elle a été filmée dans les coulisses du concert qu’elle donnait à Tacoma aux Etats-Unis. Que dit-elle dans cette vidéo ? « Bonjour le monde. C’est Lady Gaga, reine de Twitter. Je voulais remercier tous les magnifiques petits monstres qui me suivent. Merci de m’avoir permis de débuter mon règne sur Twitter. Je fais le serment de tweeter et tweeter encore. »

Une façon sympa et louf de réagir et de remercier ses fans.

Cela dit, la nouvelle Reine ferait bien de prendre garde à  Justin Bieber… qui monte, qui monte, sur Twitter.

Fabrice Luchini : « Moi ça m’déprime, la plage »

D’un côté, j’ai super honte de publier des trucs marrants. On a la liberté d’expression et on poste des vidéos de Lolcats, c’est trop la honte, merde quoi. Voltaire, frappe-moi pas, pliiiz.

De l’autre, j’ai un super alibi : rire, c’est bon pour la santé. Ça vaut un steak, m’a-t-on dit – quoique je l’entende moins dire en ce moment. Et puis, en ces temps difficiles, il faut rire, pour ne pas pleurer, et rire c’est mieux : relativisons la vie sur terre, Woerth, les dynasties financières qui nous bouffent la laine sur le dos, les impôts, et nos déprimants hommes politiques. En plus, pour la grande majorité des six milliards d’êtres humains qui sont sur terre, notre situation, à nous les Français, est carrément enviable. C’est déprimant. Vous savez comment faire pour que ça s’arrête ? Faîtes-le. En tout cas, moi je sais pas, du coup je préfère me marrer

Note : si Luchini vous hérisse, SURTOUT NE CLIQUEZ PAS.